dormir peu fait maigrir

Le Dr Jimmy Mohamed, chroniqueur à Europe 1, explique vendredi les mécanismes qui entraînent ce lien. Et donne quelques conseils pour mieux dormir… et donc mieux maigrir. Une personne fatiguée aura naturellement des difficultés à se lever pour aller faire du sport. Cependant, nous savons tous que le manque d’exercices physiques est source de nombreuses maladies et d’excès de poids. Non seulement la fatigue agit sur l’état d’esprit en entraînant la démotivation, mais aussi, elle a des effets néfastes sur l’énergie physique. En effet, le manque de sommeil entraine une diminution de la dépense énergétique au cours d’une journée. Bien dormir la nuit représente donc un facteur clé pour garder la ligne.

Le Manque De Sommeil Et L’activité Physique

Notons également que le surpoids est multifactoriel, il n’est donc pas obligatoirement lié au sommeil ou à l’alimentation et n’est pas nécessairement un signe de mauvaise santé. Si l’on souhaite perdre du poids, la meilleure chose à faire – outre dormir 8 h par nuit, ce qui est excellent dans tous les cas – est de consulter un diététicien nutritionniste. Le sommeil est un moment primordial de la journée et se doit d’être adéquat en quantité et en qualité pour préserver une bonne santé. Les effets du manque de sommeil peuvent être dévastateurs et entraîner des dysfonctionnements dans le corps tel que la prise de poids. Une récente expérience met en évidence qu’en seulement quatre jours, une privation de sommeil de trois heures par nuit (si on postule que huit heures de sommeil sont la norme idéale) perturbe considérablement le métabolisme des lipides. Ainsi le manque de sommeil peut accroître par exemple le risque decomplications cardio-métaboliquestelles qu’une baisse de sensibilité des cellules, notamment les adipocytes, à l’insuline. Les sécrétions sont donc de plus en plus importantes de même que le stockage des graisses.

Bien Dormir Pour Bien Mincir

Selon les chiffres publiés par une étude de l’Institut national du sommeil et de la vigilance , le temps de sommeil moyen a drastiquement chuté ces 50 dernières années. La baisse du nombre d’heure de sommeil journalière a diminué d’environ 1 h 30 chez bon nombre de personnes. Une autre étude, celle de l’université Laval au Québec a démontré que les personnes ne dormant pas assez (5-6 heures par nuit) risquent d’être en surpoids. L’idéal pour ne pas grossir est de dormir entre 7 et 8 h de temps par nuit.

  comment aider ma fille a maigrir

Cette augmentation survient même chez les personnes qui pratiquent une activité physique régulière ou qui dorment plus de huit heures par nuit (se coucher tard et se lever tard n’est pas bon pour la santé). Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs ont passé au crible 11 études qui cherchaient à comprendre le lien qui existait entre le manque de sommeil et la prise de poids. Selon ces différentes études, faire de petites nuits pousse les participants à avoir plus d’appétit le lendemain, notamment pour des aliments plus riches en lipides qu’en protéines. On ne le sait pas assez, mais le manque de sommeil et la prise de poids sont fortement liés.
Et le pire, c’est qu’à régime équivalent, si vous décidez de perdre un peu de poids, ceux qui dorment moins de six heures par nuit perdent moins de calories que ceux qui vont dormir normalement. Ce qui veut donc dire qu’un manque de sommeil, à raison d’une heure par nuit en moins, suffit à faire grossir et à prendre du poids et à moins en perdre.
L’obésité et la prise de poids constituent l’une des conséquences de la restriction des heures de sommeil. Tout d’abord, le fait de mal dormir fait grossir, car cela modifie la production des hormones qui contrôlent l’appétit. En effet, lorsqu’il y a insuffisance de sommeil, l’estomac sécrète de façon abondante la ghréline . Il n’est donc pas étonnant d’avoir des fringales régulières en cas d’insomnie puisque le manque de sommeil affaiblit l’organisme et l’oblige à manger davantage.
En effet, dansleur étude, les chercheurs ont laissé leurs sujets dormir 5 heures par nuit pendant 4 jours en faisant précéder la nuit d’un repas riche en graisse. Cela peut suggérer que certaines hormones, dont l’insuline, sont perturbées et que les graisses sont plus facilement stockées. En 50 ans, nous avons perdu entre une heure et une heure et demie de sommeil. C’est ce que révèle mardi 12 mars le baromètre de Santé publique France, publié dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire .
Les Français dorment moins de sept heures par nuit (6 heures et 34 minutes en semaine lors des périodes de travail). La situation est problématique, on sait que le manque de sommeil bouscule l’organisme et a des effets délétères sur la santé, augmentant notamment le risque d’hypertension, de diabète de type 2 et d’obésité. Si le lien entre mauvaises nuits et surpoids a déjà été démontré, à partir de quand se voit-il sur la balance ? Une étude montre qu’en quatre nuits, si vous manquez de sommeil, vous dormez quatre heures par nuit et vous risquez de prendre 800 grammes. Surtout, ce qui est inquiétant, c’est que 20% des ans dorment moins de 5 heures par nuit. Des études ont montré que chaque heure de sommeil perdue augmente notre Indice de masse corporelle de 2,1 points à long terme (si on se couche tard régulièrement pendant cinq ans).
Si vous pensiez que dormir six heures par nuit pendant une semaine n’avait pas d’effet sur votre organisme, les chercheurs rappellent que ces perturbations sont visibles dès deux mauvaises nuits. «L’organisme est perturbé en cas de privation aiguë comme lors d’une nuit blanche mais aussi en cas de privation chronique. Une personne qui ne dort pas assez pendant une semaine aura du mal à réguler son appétit», souligne Olivier Coste. Une nouvelle série ou un livre très prenant vous empêche de dormir sept à huit heures par nuit ? Pensez aux avantages d’une nuit de sommeil suffisamment longue. Les dépenses énergétiques au repos des personnes qui dorment une nuit entière sont de 5% plus élevées que celles des personnes qui ne dorment pas assez. Des recherches ont d’ailleurs révélé que le manque de sommeil rend les cellules graisseuses moins sensibles à l’insuline.